Un album jeunesse signé Gnimdéwa Atakpama

Depuis l’album de Gustave Akakpo, Le Petit monde merveilleux ( Paris, Grasset Jeunesse, 2007), aucun auteur togolais n’avait publié, à ce jour, un album jeunesse qui attire autant l’attention par la qualité du travail éditorial. Celui de Gnimdéwa Atakpama est une bonne nouvelle pour le genre, confondu à tort souvent avec l’art de la Bande Dessinée.  En peu de pages, l’histoire s’impose. Comme un conte illustré. Une fable? Celle d’un lion et d’une chèvre, convoitant le même coin de terre jugé paradisiaque  Chacun voudrait y construire une demeure. Et le premier à poser la pierre déclenche le courroux de l’autre. Il se trouve que la chèvre, qui la première à trouver la terre, sera le premier à y construire sa maison. Sauf qu’à la fin, elle n’en sera pas propriétaire, mais tout juste locataire sous tutelle, domestique taillable à corvée par un lion moqueur et très sûr de sa force. La morale, heureusement dans cet album, n’est pas la victoire de la force brute, sinon les enfants de 5 ans et plus auxquels Gnimdéwa s’adresse en perdraient leur sommeil. La ruse de la chèvre est digne des plus grandes ruses auxquelles les faibles ont recours. Et toute la jouissance du lecteur est là: comment faire entrer un lion dans un sac, sans l’y contraindre!

Un mot sur l’illustrateur de cet album: Nicolas Hubesch a suivi les cours de l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg. Il a commencé sa carrière dans la presse jeunesse et travaille pour l’édition et la bande dessinée. C’est un complice de longue date de Gnimdéwa, puisqu’il s’était déjà illustré sur un autre album de l’auteur togolais, à savoir Sauve-Souris (Ecole des loisirs, 2011). Comme toujours dans un album, on se sait ce qui séduit l’imaginaire de l’enfant lecteur, le texte ou le dessin. Le trait de Hubesch est tonique et sait rendre la tension des situations dramatiques et parfois cocasses que l’auteur propose à son jeune public. Pourvu que ces deux-là continuent de travailler ensemble longtemps.

Réf. Nicolas Hubesch, Gnimdéwa Atakpama, Surtout n’entrez pas dans le sac, Paris, l’école des loisirs, 2012, 13,20€.

Publicités

A propos filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones
Cet article, publié dans Album Jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s