Peu d’épouses s’appellent Astrid (PESA) de Daniel LAWSON-BODY

latevi edem kodjo

Image

Daniel LAWSON-BODY vient de publier son troisième roman intitulé : PeuD’épouses s’appellent Astrid (PESA) aux éditions HAHO. C’est une histoire d’amour, oui, une encore ou une de plus pour non pas grossir inutilement les myriades d’histoires amoureuses qui peuplent déjà notre imaginaire. Ce qu’il faut retenir : « Astrid a aimé en donnant la pleine mesure de l’amour, … Oser l’amour. Aimez ! Aimez donc ! Et que demain, la postérité, prenant connaissance de ce qu’auront été nos vies ici-bas, puisse s’écrier d’une même voix : « Ils ont vraiment aimé ». Ou encore « Le bonheur reste pour tout humain ici-bas, une éternelle illusion après laquelle il ne cesse de courir sa vie durant ». Avec  ces deux séquences, vous venez de goûter vous aussi à la fraîcheur poétique et à la profondeur de PESA.

A présent, appréhendons le comment puisque l’essentiel est là. La forme importe plus, car elle est la valeur ajoutée qui fait d’une histoire…

View original post 645 mots de plus

Publicités

A propos filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones
Cet article a été publié dans Roman. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Peu d’épouses s’appellent Astrid (PESA) de Daniel LAWSON-BODY

  1. tchangone dit :

    j’apr6 deja le cntnu a traver le them aborde ki est l *pouss* de l’art romantik.
    sa pass,sa cass pa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s