Jean-Jacques Séwanou Dabla et son mal du monde

Bienvenue dans l'Atakora

téléchargementDans son œuvre, Pour équarrir l’absolu, le poète québécois  Denuis Saint-Yves souhaitait une poésie de la lisibilité universelle, des hommes et du temps qui passe. Un souhait qui, aujourd’hui,  sonne comme un hommage rendu à Malmonde, le dernier recueil en date du poète togolais Jean-Jacques Séwanou Dabla. Si ce dernier est  un homme discret, son discours littéraire, lui, ne passe pas inaperçu. Dans son cinquième recueil sorti en mars dernier, sa plume rencontre, en effet, le monde, l’homme et le temps dans ce qu’ils ont à la fois de constructif et de destructif. De cette rencontre, émergent les problématiques essentielles de cette œuvre.

On voit d’abord le poète réfléchir à la définition même de la poésie et son importance dans ce monde où le capitalisme est roi. Comment concevoir l’art poétique dans ce monde-là ? Certainement comme une signature de mots-cris, de paroles crues, de mots cuits…

View original post 858 mots de plus

Publicités

A propos filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s