On fait la BD: Les aventures de p’tit filou, Haïti mon amour

latevi edem kodjo

haiti  P’tit filou le visage fermé, regarde du pont du navire son Haïti d’amour, son merveilleux, son Haïti de liberté disparaître à l’horizon comme s’il avait été avalé par un trou noir. Lui, p’tit filou, était fort heureux sur son territoire : le marché en fer, le plus grand de Port-au-Prince. Voilà son univers. Son paradis. Il lui suffisait d’y faire un tour pour remplir sa panse et prendre son pied dans une course poursuite ; conséquence de sa délinquance naissante. Pour survivre, p’tit filou ne doit pas s’éloigner de sa garde à manger que constitue le marché. Détesté par les revendeuses, il le leur rendait si bien en chipant fruits et friandises. Quand bien même il souffre parfois de solitude, il aime bien sa petite vie qui est loin d’être la plus ennuyeuse sur la planète. « Dans ces rues où j’ai toujours vécu, on m’appelle comme ça :…

View original post 323 mots de plus

Publicités

A propos filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s