Sur Vies et ombres: de l’influence des espaces

latevi edem kodjo

ombre-et-vie 2La sortie en 2012 de Vies et ombres de Koffi Boko aux éditions Awoudy fut l’un des événements les plus marquants de cette année-là en littérature au plan national. Vies et ombres est un ensemble de quatre nouvelles : La fille du quai, Sur l’avenue des sèvres, L’imposture et Venin d’amour.
Ce recueil de nouvelles tissées avec dextérité, est le témoignage d’un homme silencieux et patient qui sait que chacun a son tour à Yemville ou à Nawarée, deux espaces qui sucent leurs habitants jusqu’à la moelle. Si Nawarée et Dianata ne vous sacrent pas meilleur misérable de la décennie, c’est Yemville qui, par l’autorité de ses princes, vous prive de toutes libertés, même celle de la pensée.
Dans une pareille situation, la seule alternative apparemment plausibleest le départ. Oui, partir. Mais où ? Peut-être au pays des quatre saisons puisque sous les tropiques, il en existe que deux. Cette…

View original post 884 mots de plus

Advertisements

A propos filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s