Jean-Jacques Séwanou Dabla et son mal du monde

Bienvenue dans l'Atakora

téléchargementDans son œuvre, Pour équarrir l’absolu, le poète québécois  Denuis Saint-Yves souhaitait une poésie de la lisibilité universelle, des hommes et du temps qui passe. Un souhait qui, aujourd’hui,  sonne comme un hommage rendu à Malmonde, le dernier recueil en date du poète togolais Jean-Jacques Séwanou Dabla. Si ce dernier est  un homme discret, son discours littéraire, lui, ne passe pas inaperçu. Dans son cinquième recueil sorti en mars dernier, sa plume rencontre, en effet, le monde, l’homme et le temps dans ce qu’ils ont à la fois de constructif et de destructif. De cette rencontre, émergent les problématiques essentielles de cette œuvre.

On voit d’abord le poète réfléchir à la définition même de la poésie et son importance dans ce monde où le capitalisme est roi. Comment concevoir l’art poétique dans ce monde-là ? Certainement comme une signature de mots-cris, de paroles crues, de mots cuits…

View original post 858 mots de plus

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sami Tchak, La Couleur de l’écrivain

Bienvenue dans l'Atakora

ImageSami Tchak. De l’écrivain, j’ai lu bien des romans. De l’essayiste, rien ! Son essai La Couleur de l’écrivain qui vient de paraître aux éditions La Cheminante est donc mon premier. La Couleur de l’écrivain, un essai ? C’est vite dit ça! Au fond, cet ouvrage est un ovni ou si on suit le regard de l’éditeur, une comédie littéraire ou essai-comédie si tant est que ce genre existe.

Enfin, une chose est évidente : sur 224 pages, l’écrivain togolais offre à ses lecteurs une œuvre à cheval entre fictions narratives et réflexions personnelles. Le tout organisé en trois parties essentielles.

La première partie titrée peau et conscience aborde des questions relatives au statut des écrivains noirs francophones, surtout ceux appelés aujourd’hui les écrivains de la nouvelle génération, confrontés aux problématiques de l’engagement, de la réception de leurs œuvres, de leurs rapports à la langue française ; toutes préoccupations au cœur même du contraste…

View original post 896 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Couleur de l’écrivain par Sami Tchak

couleurPRÉSENTATION DE L’OUVRAGE
Tout est question de couleur, mais plutôt que celle de la peau,
ce sont celles des sensations, des sentiments, des peurs, des pensées,
des rencontres, des atmosphères, des rêves, des imaginaires
et des fantasmes qui animent Sami Tchak.
Comme autant de pépites chatoyantes, les récits qu’offre ce grand
essayiste et romancier togolais, dans cette comédie du monde,
transporte le lecteur dans des univers inattendus.
Des récits comme autant de chemins réjouissants tracés
dans une géographie qui mêlent villes, personnages, auteurs :
Beyrouth, Alger, N’Djamena, Harlem, Œdipe, Dostoievski,
Julien Gracq, Mongo Beti, Ananda Devi… Lire la suite

Publié dans Essai | Laisser un commentaire

Les Saprophytes de Noël Kouagou

Bienvenue dans l'Atakora

Image Noël Kouagou est Togolais. Né en 1975 à Boukombé, il est docteur en littérature allemande et moderne. Il vit et enseigne en Allemagne comme le signale la quatrième de couverture  de son roman sèchement titré Les Saprophytes (Editions Jets d’Encre, 2012). Dans ce roman, il s’agit d’une histoire d’immigration, pas clandestine mais mesquine à bien des égards. Une histoire d’immigration donc,  avec ce qu’elle charrie habituellement : rêves et ferveurs  d’avant-voyage, misères et désenchantements d’après-voyage. Le tableau est identique dans le roman de Noël Kouagou. Seulement l’angle d’attaque de ce dernier mérite qu’on s’y attarde. L’immigration sous sa plume ne se décline pas dans la logique Afrique-Europe ou Afrique-Etats-Unis. L’auteur nous transporte vers un autre coin du monde : Dubaï !

En effet, Tchéta, l’héroïne du roman, est tombée sur une occasion d’aller travailler comme employée d’hôtel à Dabaï. Visa en poche, elle s’envole pour l’ailleurs qu’elle pense meilleur à son pays natal…

View original post 898 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

UNE POESIE AUX COULEURS DE LIBERTE

Bienvenue dans l'Atakora

ImageL’auteur de Marche vers toi (Lomé, Haho, 1996), a sorti en 2007  Couleurs de liberté (Lomé,  éd. Graines de pensées).  Vous le connaissez sans doute,  sinon il s’appelle  Dieudonné Ewomsan. Son nom, toute une métaphore ! Voilà pourquoi sa plume n’accouche que de la poésie, espace par excellence de l’exercice des belles images. Et lorsque qu’Ewomsan trouve à la liberté ses couleurs, cela donne un recueil de poésie divisé en deux parties : Dolorique espérance et Impressions libertaires. Une double démarche artistique qui conduit à une même quête, celle de la liberté, cette liberté qui ases coups et son coût, pour reprendre les mots du poète lui-même.

Ces coups et ce coût de la liberté constituent, en effet, la « part sombre » des poèmes de cet auteur togolais. C’est en cela qu’on observe dans tout le recueil  l’emploi d’un lexique de la détresse, de la douleur, de la désolation et de…

View original post 311 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Peu d’épouses s’appellent Astrid (PESA) de Daniel LAWSON-BODY

latevi edem kodjo

Image

Daniel LAWSON-BODY vient de publier son troisième roman intitulé : PeuD’épouses s’appellent Astrid (PESA) aux éditions HAHO. C’est une histoire d’amour, oui, une encore ou une de plus pour non pas grossir inutilement les myriades d’histoires amoureuses qui peuplent déjà notre imaginaire. Ce qu’il faut retenir : « Astrid a aimé en donnant la pleine mesure de l’amour, … Oser l’amour. Aimez ! Aimez donc ! Et que demain, la postérité, prenant connaissance de ce qu’auront été nos vies ici-bas, puisse s’écrier d’une même voix : « Ils ont vraiment aimé ». Ou encore « Le bonheur reste pour tout humain ici-bas, une éternelle illusion après laquelle il ne cesse de courir sa vie durant ». Avec  ces deux séquences, vous venez de goûter vous aussi à la fraîcheur poétique et à la profondeur de PESA.

A présent, appréhendons le comment puisque l’essentiel est là. La forme importe plus, car elle est la valeur ajoutée qui fait d’une histoire…

View original post 645 mots de plus

Publié dans Roman | 1 commentaire

Kangni Alem Théâtre volume 2

Alem-théâtre-volume2ok

Image | Publié le par | Laisser un commentaire